Pour une Education du Troisième Millénaire

 Nous sommes plusieurs à désirer un changement dans le monde de l'éducation, non seulement au niveaux des (ré)formes qui se succèdent les unes après les autres sans aucun impact substantiel, mais des contenus et de pédagogies. C'est pour cela que nous (moi avec d'autres personnes de bonne volonté, représentantes de réseaux divers et variés) avons décidé de mettre en place un projet de grande rencontre à réaliser en 2012 dont le titre pourrai être "Quelle éducation pour le Troisième Millénaire?".  Les objectifs poursuivis par ce projet sont entre autres... @font-face { font-family: "Courier New"; }@font-face { font-family: "Wingdings"; }@font-face { font-family: "Cambria"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }p.MsoListParagraph, li.MsoListParagraph, div.MsoListParagraph { margin: 0cm 0cm 0.0001pt 36pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }p.MsoListParagraphCxSpFirst, li.MsoListParagraphCxSpFirst, div.MsoListParagraphCxSpFirst { margin: 0cm 0cm 0.0001pt 36pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }p.MsoListParagraphCxSpMiddle, li.MsoListParagraphCxSpMiddle, div.MsoListParagraphCxSpMiddle { margin: 0cm 0cm 0.0001pt 36pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }p.MsoListParagraphCxSpLast, li.MsoListParagraphCxSpLast, div.MsoListParagraphCxSpLast { margin: 0cm 0cm 0.0001pt 36pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; }ol { margin-bottom: 0cm; }ul { margin-bottom: 0cm; } -       Relier les initiatives innovantes -       Partager les connaissances et savoir-faire en matière d’éducation et pédagogie-       Communiquer les bonnes pratiques -       Informer les enseignants, parents, étudiants-       Solliciter et les acteurs du changement du système éducatif -       Soutenir la recherche et la formation dans l’innovation Les résultats demandés sont:-       création d’un Centre de ressources sur l’éducation du Troisième Millénaire-       création d’une Charte de l’Education du Troisième Millénaire -       constitution d’un Collectif pour l’Education du Troisième Millénaire -       Des rencontres préliminaires ("Les RdVs de l'Education du Troisième Millénaire") vont être aussi réalisées en 2011 avec les partenaires impliqués (représentants des écoles alternatives, associations, institutions, individus, etc.) en vue de préparer celle de 2012. (en France, lieu à déterminer). Nous allons aussi participer aux événements suivants:  -      Journées de lancement du "Pacte civique": Issy les Moulineaux, 14 et 15 mai 2011 -       "Dialogues en humanité"  (session « Eduquer à la joie), à Lyon en juillet 2011 et d'autres... Si vous êtes intéressés à y contribuer, écrivez à : antonellaverdiani@gmail.com ou laissez un commentaire sur ce blog. MERCI!   [...]

Lire la suite

Conference in Bucharest

My intervention.... @font-face { font-family: "Arial"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }span.longtext { }div.Section1 { page: Section1; } The Joy as a source of peace in different religions: its common origins in Christianity, Hinduism, Buddhism The joy, or rather, the Joy with a capital letter, is a founding value in all the living spiritualities of the world. It is as old as the humanity, the source of peace and non- violence in the humankind, mentioned by the most well-know philosophers and by all the religious texts, from the West to the East.  In this workshop, Dr Antonella Verdiani will introduce this concept which refers to her academic research and is developed in the training workshops that she is currently being given on "education for joy." Her thesis also refers to the recent discoveries in the field of neuroscience, for example the works of Professors Damasio and Beauregard or those currently being developed by the “Mind and Life Institute” in United States, supported by the Dalai Lama.  Starting from a transdisciplinary approach, the author will propose to come out and go beyond the disciplines: from psychology (for which the joy is a simple emotion) to different spiritualities and philosophies (Christianity, Hinduism and Buddhism), that defines Joy as a peaceful “state of being” that connects people among them and to Heaven and Earth. [...]

Lire la suite

Université Intégrale: ANTONELLA VERDIANI UI9 EDUQUER A LA JOIE PROSPECTIVE MONDE EN MUTATION on Vimeo

Université Intégrale: ANTONELLA VERDIANI UI9 EDUQUER A LA JOIE PROSPECTIVE MONDE EN MUTATION on Vimeo [...]

Lire la suite

Entretien avec Patrick Viveret et Philippe Meirieu

Quand deux grands intellectuels comme Philippe Meirieu et Patrick Viveret échangent dans un dialogue impromptu cela donne un pur moment d’intelligence et de bonheur [...]

Lire la suite

FESTIVAL DELL’ECCELLENZA AL FEMMINILE 2010

  GENOVA, 9-17 NOVEMBRE 2010   L'educazione è ancora un territorio a maggioranza femminile... a scuola, a casa, sono per lo più le donne che insegnano, educano, proteggono, accudiscono i bambini. Allora perché non proviamo, noi donne per prime a ritornare alla vera missione dell'educazione, quella di "Educare alla Gioia"? Saro' tra le invitate a parlare alla Tavola rotonda che si terrà il 10 novembre all'Università, Facoltà di Scienze della formazione : Il femminile come metafora, scelta e imposizione. FESTIVAL DE L'EXCELLENCE AU FÉMININ 2010 IPAZIA. LA MÉDITERRANÉE DES FEMMES GÊNE, 9-17 NOVEMBRE 2010 Celui de l'éducation est encore un territoire à majorité féminin...à l'école, à la maison, ce sont les femmes qui enseignent, éduquent, protègent, prennent soin des enfants. Alors, pourquoi ne pas essayer, nous les femmes, à revenir à la vraie mission de l'éducation, celle d' "Éduquer à la Joie" ?  Je serai parmi les invitées à la Table Ronde qui se tiendra le 10 novembre à 11 heures à l'Université, Faculté des Sciences de la formation : Le féminin comme métaphore, choix et imposition. http://www.eccellenzalfemminile.it     [...]

Lire la suite

Café Citoyen

Prochain café citoyen : "Quelle ambition pour nos enfants à Vitry ?", mercredi 20 octobre à 20h30 Le prochain café citoyen des socialistes de Vitry-sur-Seine aura pour thème la réussite scolaire. Quasi disparition des RASED, diminution du nombre d’enseignants, de surveillants et d’auxiliaires de vie scolaire : depuis 2008, 40 700 postes ont été supprimés dans l’Education Nationale, entraînant une véritable saignée dans les établissements scolaires. La situation est d’autant plus inquiétante que ce sont dans les établissements des zones défavorisées comme Vitry, que les conséquences seront les plus lourdes en termes de réussite scolaire. Quel est l’avenir de notre système éducatif ? Comment améliorer la réussite scolaire des plus défavorisés ? Ce sont quelques unes des questions que Claude Azéma et Antonella Verdiani aborderont à cette occasion. Claude Azéma est spécialiste des questions de réussite scolaire au Conseil Economique et social et auteure de deux rapports sur le sujet : « Favoriser la réussite scolaire » en 2002 et « Contribution à la préparation de la loi d’orientation sur l’avenir de l’école » en 2004.Antonella Verdiani est chercheuse en sciences de l’éducation, elle collabore à la chaire UNESCO de Culture de la paix et développement humain de l’Université de Florence (Italie) et avec le CIRPP, le Centre d'Innovation et de Recherche en Pédagogie de Paris.Café citoyen « Quelle ambition pour nos enfants à Vitry ? »Brasserie du ThéâtreAvenue Gagarine(en face de l’Hôtel-de-Ville)Mercredi 20 octobre 2010 à 20h30www.vitryps94.frvitryps94@gmail.com [...]

Lire la suite

Un articolo sullo stage di permacultura in Sicilia (agosto 2010)

Incontro con John Button, permacultura e rigenerazione in Sicilia [...]

Lire la suite

« GUERIR LA TERRE …en éduquant les hommes ».

Et les femmes direz-vous justement, qui mieux que les  femmes peuvent éduquer les hommes ? Nous seront donc majoritaires (je suis une parmi les intervenantes) dans cette 19ème édition placée sous le signe de l’éducation populaire.Bien sûr il ne s’agit pas d’opposer le féminin au masculin, le Yin au Yang, mais d’instaurer un équilibre pour que les deux fusionnent dans une vraie coopération pour le bien de la TERRE  et de ses habitants. Nous avons tous des richesses et des bienfaits à échanger, des joies et des souffrances à partager. Nous pouvons apprendre à lâcher nos peurs et nos doutes pour bâtir ensemble un monde de paix et d’espérance.Si l’un n’est pas à sa juste place, l’autre ne peut pas non plus être à la sienne et l’harmonie du monde est menacée pensée juste, parole juste, action juste, (nous dit la Pensée Octuple). si l’un est réalisé tous le sont si l’un manque, aucun n’est réalisé C’est le challenge de cette année. Voyons si l’on peut surmonter nos contradictions, nos colères profondes, nos impatiences pour trouver un peu de sérénité et sortir des logiques de domination d’aveuglement et d’aliénation. Sur le modèle de Dialogues en Humanité organisés par la ville de Lyon, ou dans les agoras de la Grèce antique, nous ferons circuler la parole parmi les participants. Ainsi dans les ateliers et les cercles de réflexion, nous ferons en sorte que chacune et chacun puisse s’exprimer et apporter sa contribution dans « la parole aimante » et « l’écoute profonde ». Nous allons apprendre mutuellement à nous donner la parole et à la rendre pour mettre réellement en pratique l’Intelligence Collective. C’est de ce respect dont la Terre à besoin autant que nous pour trouver ensemble la voie de la concorde et de la fraternité. Nous accueillerons les grands témoins habituels, mais ils écouteront et commenteront les débats.    Bien sûr nous aurons chaque jour les séances plénières, en début et en fin de journée dans la grande salle, pour fixer les objectifs des travaux et entendre ensuite les rapports de synthèse des différents groupes de réflexion. Voici les thèmes des ateliers que nous proposons pour aboutir à cet objectif : (cliquer sur le titre pour lire le programme)  [...]

Lire la suite

Parole de sagesse HOPI

Un Ancien Hopi parla ainsi :     "Vous avez dit que nous sommes a la 11ème heure, maintenant il faut dire aux peuples que c'est l'Heure, c'est le Moment. Il y a donc des choses à considérer .... Où vivez vous ? Que faites vous ? Etes vous dans des relations juste ? Où est votre eau ? Connaissez votre jardin ? C'est le moment de parler votre vérité. Créez votre communauté. Soyez bon les uns avec les autres. Et ne cherchez pas le leader a l'extérieur de vous-même" Puis, en croisant ses mains, il sourit et dit : "Ceci peut être un bon moment ! Maintenant la rivière coule très vite. C'est tellement fort et rapide que certains pourront être effrayés. Ils essaieront de se retenir aux berges. Il leur semblera d’être déchirés et ils souffriront immensément. Sachez que la rivière a une destination. Les anciens disent que nous devons lâcher les berges, aller au milieu de la rivière, garder les yeux ouverts et nos têtes au dessus de l'eau. Et je dis, regardez qui est avec vous sur ce chemin et réjouissez vous. En ce moment de l'histoire nous ne devons rien prendre personnellement, et encore moins nous mêmes. Car si nous nous prenons au sérieux, notre voyage de croissance spirituelle s'arrête. Le temps du loup solitaire est terminé. Rassemblez vous ! Bannissez le mot "lutte" de votre attitude et de votre vocabulaire.  Tout ce que nous faisons maintenant doit être accompli de manière sacré et dans la célébration. Nous sommes ceux que nous avons attendu" Hopi Nation  Oraibi, Arizona [...]

Lire la suite

1000 Awesome Things

1000 choses géniales ... 1000 cose stupende ... [...]

Lire la suite

STAGE DE PERMACULTURE

STAGE de PERMACULTURE  John Button et Francesca Simonetti San Marco, Donna Giulia (Noto, Siracuse, Italie)1 - 5 aout 2010 L'objectif de ce cours est d'extrapoler l'enseignement de la Permaculture de la classe sur le terrain pour nous concentrer sur l'expérience pratique, avec une attention particulière - mais pas seulement – au thème de l'eau (nous allons nous saillir les mains dès le premier jour et les nettoyer seulement le dernier !). Pendant ces cinq jours de pratique, les participants sont invités à travailler à partir des expériences réelles : chacun apportera quelque chose de chez lui pour appliquer le travail à sa propre situation. Le cours comprend une forte dose de travail sur le terrain, qui aura lieu dans un contexte agréable de travail en commun. Nous encourageons les participants à partager les connaissances, les compétences et / ou des idées créatives, et à ne pas hésiter à proposer des sujets et des cas concrets sur lesquels ils aimeraient s’exercer. Les enseignantsJohn Button a travaillé dans le design en permaculture depuis plus de 30 ans, d'abord dans son pays natal, l'Australie, puis en Inde, en Asie, en Europe, en Russie et dans les îles Canaries. Il a travaillé comme designer, urbaniste, professeur, consultant et coordinateur de projets, et il a développé une expérience aussi variée que les typologies climatiques avec lesquelles il a eu affaire (la forêt tropicale, sèche, subtropical, climat méditerranéen, tempéré et alpin). Le résultat de ces années de travail, au cours desquelles il a construit des maisons, planté des jardins et des vergers et des milliers d'arbres, a été la création d'emplois productifs dans des systèmes écologiques, autonomes et esthétiquement beaux. Il est un activiste dans les campagnes qui promeuvent la justice sociale et environnementale.Francesca Simonetti, ingénieur agronome et consultant, a mûri plus de 15 ans d'expérience professionnelle, au cours de laquelle elle a travaillé pour des administrations publiques  et privées, dans différents secteurs tels que le paysagisme, la phytopathologie et l'évaluation phytostatique des arbres (VTA, Visual Trees Assessment), les recensements des forets, la surveillance des plantes de la forêt et des plantes agricoles, l’éducation à l'environnement et les ateliers créatifs pour les enfants.Ensemble, John et Francesca créent une équipe riche, éclectique et passionnante, alliant professionnalisme, passion et son expérience au service d'un présent et d’un avenir plus conscients. A cette expérience de travail bien diversifiée, ils ajoutent aujourd'hui la conviction profonde que le monde peut offrir à chacun de nous un espace suffisamment abondant, et que « que les gens changent » (elles doivent le faire !) et commencent à devenir conscients de ce changements. «Nous sommes le problème, donc c'est à nous de trouver la solution !» PROGRAMME DU STAGE  Activités et participation active JOUR I Ecologie, la base de la permaculture et de la vie • Spirales positives de destruction, cycles de régénération • Théorie de base: les principes Attitudes de la permaculture Compostage Liquide Marche d'observation et de sensibilisation Les limites La structure du paysage - modèle de la terre • comment l'utiliser afin de maximiser la richesse de la nature • la façon de réduire les inconvénients • comment et où s'arrêter, guider, le stockage de l'eau • comment faire pour minimiser les dégâts de la tempête, et la sécheresse Relations entre la végétation et l'eau A- frame (le cadre A, un «instrument de mesure ») Swales (fossés à niveau) JOUR II Le climat et le microclimat Comment "lire" et à exploiter le paysage sans l’endommager Eponge (source d’humidité, et la structure pour maximiser la diversité et la productivité avec un minimum d'entretien) Modèles offerts par la nature Calendrier - une ressource pour la gestion Végétation La biomasse, l'abondance qui nous nourrit Planter un arbre « U-Bund » Comment utiliser les arbres, le contrôle de l'eau, le changement de notre productivité » Paillage sec, ou vivant • plus d'humidité, moins besoin d'arrosage • le microclimat parfait pour les plantes, les micro- et macro-organismes JOUR III Sol: • comment faire • la façon de modifier et d'améliorer Compostage (vers) jardin Ortho synergique - sans creuser: • Comment éviter les dommages causés par les tempêtes Semences: • recueillir • sauver • stocker Exercices de création d’une pépinière: • réductions • greffes JOUR IV le verger : comment le gérer pour • réduire la nécessité d'irriguer • conception: optimiser la récolte et minimiser l'entretien • la forêt « comestible » Petit étang Une contribution précieuse au jardin potager, au verger, à la maison Le réservoir, la façon de le construire avec: • Ferro-ciment • matière organique Le brise-vent: • Augmenter la pluie, réduire l'évaporation • multifonctionnalité  V JOUR potager bio-intensif • une utilisation minimale d'eau • améliorer le sol, la récolte maximale Aquaculture Le lac et le barrage • La forme • Les limites • potentiel et limites • poissons Les marais artificiels COUT du stage: 250 euros COUT hébergement et repas: 250 euros  Il est également possible de participer à une ou deux journées (nous écrire)  Pour participer au stage: écrire à Antonella Verdiani: antonellaverdiani@gmail.com Pour informations sur  sur la permaculture :Web: www.johnbutton-permaculture.net [...]

Lire la suite

Dialogues en humanité

Sortons Du Mur! ... et plaçons  la construction de la joie de vivre au cœur des projets alternatifs : à quand des Dialogues sur l'éducation à la JOIE? J'étais à Lyon du 2 au 4 juillet aux Dialogues en humanité (voir le site web en cliquant sur le titre), des rencontres organisées sous les arbres sur différents sujets, inclus l'éducation. J'ai participé à l'agora sur ce thème et lancé l'idée d'organiser des Dialogues sur l'éducation à la JOIE pour l'année prochaine... qu'en dites vous?    [...]

Lire la suite

Éduquer à la joie

Éduquer à la Joie© Cours de formation pour enseignants, éducateurs et parents Le cours, sur 3 jours, a pour objectif d'aider enseignants, parents et tous ceux qui sont dans le métier de la transmission de la connaissance et du savoir-faire, à s'orienter dans la recherche de solutions concrètes à adopter au quotidien avec les enfants et les jeunes. A partir du partage des expériences des participants, la formation offrira des notions théoriques et des informations pratiques, mais surtout des exercices à proposer à l'école et à la maison pour vivre l'actuel moment de changement dans la perspective de la Joie de vivre, véritable tâche de l'éducation. Déroulé du cours (susceptible de modification) : Jour 1 :Éduquer à la joie (présentation des 3 jours)Mise en commun des expériences des participants Motivations, attentes, objectifsCadre conceptuel de référence : la Joie, c’est quoi ? (définitions)L’approche de l’éducation intégrale De la joie - émotion à la Joie - état : un parcours éducatif Exercices : vivre la JoieL’importance de la Joie dans le processus d’apprentissagePédagogie fractale (éléments de méthodologie) Clôture de la journée (partage)   Jour 2 : Les 4 étapes de l’éducation à la Joie : les 4R, reconnaître, résonner, révéler, réveiller 1. Reconnaître (observer, laisser venir, se reconnaître) Comment reconnaître l’élève/le jeune, ses intérêts, ses passions, ses espoirs (on explorera les outils de connaissance à disposition des praticiens aujourd’hui, ce qui marche, ce que l’on pourrait créer de nouveau)Exercices Mise en commun2. Résonner (« entendre avec l’oreille de l’autre »)Comment reconnaître si les activités choisies par l’élève/le jeune sont source de joie en lui (être en résonance d’abord avec soi-même, pour l’adulte et le jeune). Exercices Mise en communClôture de la journée (partage)  Jour 3 : Révéler pour éveiller à la Joie intégrale3. Révéler Les moyens à disposition dans ce processus (connaissance, compréhension, écoute empathique mais aussi intuition, clairvoyance) : comment et quand les utiliser ?Exercices Mise en commun4. Réveiller (le « maître d’éveillance »)La posture de l’adulte : comment passer de celui qui sait tout à celui « qui sait qu’il ne sait pas » ? Exercices Mise en communLa Joie intégrale (corps, âme et esprit)Partage final et clôture du séminaire Le module est flexible et une participation active des inscrits est demandée (le séminaire est interactif et tient en compte de leur expérience éducative soit en tant que parents que enseignants ou éducateurs). Coût du séminaire : entre 250 et 300 euros selon le nombre d’inscrits (au-delà de 10 personnes, le stage sera conduit par deux intervenants).      Pour commander le cours écrire ou téléphoner à : Antonella Verdiani     email:  antonellaverdiani@gmail.comTel : 0675209335Site web: http://www.antonellaverdiani.com/ [...]

Lire la suite

Educare alla Gioia

Corso di formazione per insegnanti, educatori e genitori Il corso, articolato su 3 giorni, ha come obbiettivo di aiutare insegnanti, genitori, e tutti coloro che sono nel mestiere della trasmissione di conoscenza e savoir-faire, ad orientarsi nella ricerca di soluzioni pratiche ad adottare al quotidiano con i bambini ed i ragazzi.  A partire da un condivisione delle esperienze dei partecipanti, la formazione fornirà delle nozioni teoriche, delle informazioni e soprattutto degli esercizi da proporre a scuola e a casa per vivere l'attuale momento di cambiamento nella prospettiva della Gioia di vivere, compito dell'educazione.  Il modulo di formazione è flessibile e richiede una partecipazione attiva degli iscritti.    Delle informazioni più dettagliate sul corso sono disponibili su richiesta tramite e-mail a :   Antonella Verdiani   :     antonellaverdiani@gmail.com [...]

Lire la suite

Où va l’Université?

Richesse des espritsde Philippe Thureau-DanginHormis le marc de café et la cartomancie, il y a deux façons à peu près sûres de connaître l’avenir : la démographie et l’étude du système éducatif. La première discipline permet d’extrapoler sur trente ans l’évolution de la population. Ses chiffres (taux de natalité, mortalité infantile, etc.) fournissent de bons indicateurs sur la santé d’une société, et donc sur son futur proche. On se souvient comment Emmanuel Todd, alors jeune chercheur démographe, avait pu annoncer en 1978 la“décomposition de la sphère soviétique” en constatant l’incapacité du régime de Moscou à enrayer la mortalité des enfants en bas âge. Concernant l’éducation, l’interprétation des faits et des chiffres est plus difficile encore. On sait tous à titre individuel qu’une famille qui ne prête pas assez d’attention à la formation des enfants ne leur prépare pas un avenir facile. Il en va de même pour les sociétés lorsqu’elles négligent d’investir dans le système éducatif ou lorsqu’elles le confient à la seule loi du marché. Le marché est efficient pour le court terme, notamment pour préparer les jeunes à trouver leur premier emploi (ce qu’indique le terme, assez laid, d’“employabilité”). Mais les effets d’une éducation se prolongent sur une génération, voire plusieurs, et de cet apprentissage découlent les engagements d’une vie. En cette fin d’année universitaire, il nous a semblé important de revenir sur ce débat avec un extrait du dernier livre de Martha Nussbaum. Cette philosophe américaine, qui a travaillé jadis avec Amartya Sen sur les questions de développement, nous alerte quant aux dangers d’un enseignement qui ne viserait que la croissance pour la croissance. Adam Smith l’avait déjà montré : la “richesse des nations”,c’est bien plus que la production et l’échange des biens. C’est dans cet état d’esprit que plusieurs universités et écoles évoquent de nouveau le mot “humanités”. Pourquoi ne pas reparler aussi des “arts libéraux”, ces sept disciplines que les Anciens considéraient comme indispensables à la formation d’un élève ? http://www.courrierinternational.com/magazine/2010/1025-ou-va-l-universite [...]

Lire la suite

Agenzia della Gioia : per realizzare la migliore soluzione in ogni situazione

Agenzia della Gioia : per realizzare la migliore soluzione in ogni situazione Une "Agence de la Joie" a été créé en Italie "... pour trouver la meilleure solution dans chaque situation"  [...]

Lire la suite

RESPIREZ LA JOIE

...un exercice pour tous les jours  Détendez vous, les yeux fermés. Si vous êtes assis, trouvez une bonne position sur votre chaise ou sur votre coussin, essayez d’appuyer les pieds sur le plancher, le dos sur le dos de la chaise.  Des toutes les façons, relâchez les épaules, les bras, les mains, les jambes. Concentrez vous maintenant sur votre respiration. Observez la. Si elle est rapide, ralentissez le rythme de votre souffle. Inspirez avec conscience, expirez avec conscience.  Remplissez vos poumons d’air. Sentez le bien-être que l’air provoque dans votre corps, la douceur du mouvement de l’air rentrant et sortant de votre corps.  Le ventre se gonfle doucement, les pensées se calment, un subtil plaisir envahit vos cellules.  Le plaisir est un élément capital de cette pratique car dès que nous trouvons du plaisir à la présence, nous avons une tendance naturelle à y revenir.   Cherchez maintenant dans votre mémoire un souvenir heureux. Un moment de l’enfance, une rencontre, une parole, un geste, une image ou une situation particulière qui vous a envahis de joie, de plénitude. Il peut s’agir d’une simple situation provoquée par la rencontre avec la nature, un arbre, une fleur ou un paysage. Nous avons tous, sans distinction, vécu un tel moment au moins une fois dans notre vie. Il ne s’agit pas d’aller chercher des souvenirs d’épisodes extraordinaires. Car la joie est un élément ordinaire de notre vie, elle en est partie intégrante.  Essayez de vivre à nouveau ce moment, comme dans un film dont vous êtes le protagoniste. Gardez bien cette image en tête et maintenant sentez votre corps qui est traversé par l’émotion de la joie vous êtes heureux ! Même s’il s’agit d’un instant, vous êtes heureux pendant cet instant. Il vous appartient entièrement. Vous avez vécu ça et votre corps, vos cellules et votre esprit en conservent la mémoire. C’était bien vous, cette personne souriante, émue, traversée par l’émotion de la joie de vivre ! Vous ressentez à nouveau le bonheur qui vous traverse et vous restez avec cette sensation. Vous la ressentez avant tout dans le cœur : il est en joie, il bat à l’unisson avec le rythme du monde, il est ouvert. Comme quand vous êtes amoureux, vous sentez le cœur battre, pulser. Vous laissez au cœur la place qui est la sienne dans votre corps, dans votre vie. C’est son intelligence pleine d’amour qui vous conduit dans le chemin de la joie.  En suite vous faites circuler cette joie bénéfique dans toutes vos cellules : à partir du cœur elle s’irradie comme un soleil jaune vers les autres organes, intérieurs et extérieurs.  Elle passe à la poitrine, ses rayons réchauffent les paumons, les bronches, les épaules, les bras, les mains. La joie est l’émotion de l’énergie, donc de la vie. Sentez le plaisir de la vie dans vos cellules. N’oubliez pas de respirer ! Le souffle aussi contribue à cette sensation de bonheur, le souffle est la vie et vous êtes en train d’en respirer la meilleure partie ! Cette agréable sensation continue à se répandre : elle descend maintenant dans le bassin, le ventre, les intestins, le sexe.  Elle circule dans le dos, le bas du dos, les anches. Et continue comme un flot doré vers les jambes, les cuisses, les mollets, les chevilles et les pieds.  Comme un soleil d’or, la joie irradie ses rayons aussi vers le haut du corps, du centre du cœur elle se dirige vers la gorge, le cou, devant et derrière, les mâchoires, la bouche. Un sourire se dessine sur vos lèvres, peut être un éclat de rire ! Elle continue sur les tempes, le front et le haut de la tête. Comme une fontaine, une pluie de lumière dorée descend du sommet de la tête pour s’unir au centre du cœur et vous englobe. Restez avec cette vision quelque seconde et continuez à respirer calmement. Prenez conscience que vous êtes des êtres de Joie. Que la vie est l’expression de cette Joie. Que vous pouvez retrouver cet état à tout moment. Que personne ne peut vous en priver. Il est en vous. Il est Vous ! Maintenant revenez petit à petit dans la pièce, sans perdre cette sensation, ce sourire, ce bien être. Restez en présence du plaisir que ce souvenir vous a évoqué et lentement ouvrez les yeux. Si vous n'êtes pas seuls, regardez vous les uns les autres, souriez vous, touchez vous si vous voulez, contactez le regard des personnes  et pendant tout le reste de cette journée, n’abandonnez pas la Joie que vous venez de retrouver.          C’est une micro-pratique que vous pouvez répéter plusieurs fois dans la journée.  Après quelques semaines de cette pratique qui commence par l’attention à la respiration qui devient consciente pour finir avec la visualisation de la lumière de Joie, la joie s'épanouit en vous à tout moment: lorsque vous sortez de chez vous, lorsque vous  marchez dans la rue, lorsque vous arrivez sur votre lieu de travail, lorsqu'une pause naturelle intervient entre deux moments de concentration. Ce n'est plus alors une pratique mais une manière de goûter plus pleinement à la vie, à la sensorialité et c'est la base de toutes les pratiques ultérieures. Ses effets sont extraordinaires : - réduction du stress - développement de la sensibilité sensorielle - équilibre général du corps - calme, équilibre - amélioration des capacités mentales et de la concentration - micro-repos distillés sur l'ensemble de la journée - précision des mouvements physiques - sensation de plénitude et de joie [...]

Lire la suite

Capitan GIOIA! : L’Agenzia della Gioia

Capitan GIOIA! : L'Agenzia della Gioia [...]

Lire la suite

TRANSDISCIPLINARITY a video by Basarab Nicolescu

Transdisciplinarity as Methodological Framework for Going Beyond the Science Religion Debate,  Basarab Nicolescu (CIRET) at Metanexus Institute, Philadelphia, USA, 2007  [...]

Lire la suite

Schools kill creativity : a Video on TED

School kills creativity! L'école tue la créativité!La scuola uccide la creatività! Ken Robinson says schools kill creativity | Video on TED.com [...]

Lire la suite

Éduquer à la joie, l’article

cliquez sur le  titre pour lire l'article [...]

Lire la suite

Prospective d’un monde en mutation, la journée

Mercredi 16 juin 2010 Forum 104 rue de Vaugirard, 75006 Paris 8h30 - 18h00 Nous avons le plaisir de vous inviter à participer à une journée exceptionnelle organisée par le Club de Budapest et l’Université intégrale à l’occasion de la sortie du livre collectif Prospective d’un monde en mutation (sous la direction de Carine Dartiguepeyrou, Editions L’Harmattan, Collection Prospective, 2010, www.prospective-monde-mutation.com) auquel ont notamment contribué : Ervin Laszlo, Edgar Morin et Matthieu Ricard. Comment expliquer les grands changements planétaires que nous vivons ? De quelle nature est cette transformation et comment impacte-t-elle nos systèmes politiques, économiques et sociaux ? Comment construire un développement durable au-delà du débat sur la croissance et la décroissance ? S'agit-il d'un « virage » ou d'une « métamorphose » qui nous conduit vers une nouvelle civilisation ? L’enjeu de nos sociétés est de parvenir à dégager des stratégies créatives qui allient vision et action pour construire un avenir meilleur, plus proche des hommes et du vivant. Cette journée se concentrera sur les éléments de diagnostic et les solutions. Elle sera l’occasion d’écouter et de dialoguer avec les intervenants suivants : * Jean-Baptiste de Foucauld, président de Démocratie&Spiritualité, initiateur du Pacte civique et fondateur de Solidarité Nationale contre le Chômage, membre d’honneur du Club de Budapest France, www. www.democratie-spiritualite.org * Thierry Gaudin, président de Prospective 2100, membre d’honneur du Club de Budapest France, www.2100.org * Ervin Laszlo, président et fondateur du Club de Budapest International, initiateur Worldshilft Alliance, www.clubofbudapest.org, www.wordshift2012.org * Tristan Leconte, fondateur et président d’Alter Eco, membre créatif du Club de Budapest France, http://tristanlecomte.altereco.com/ * Jacques Lesourne (sous réserve), président de Futuribles, membre d’honneur du Club de Budapest France * Bruno Marion, conférencier et spécialiste de l’Asie, co-fondateur de l’Université intégrale, www.brunomarion.com * Edgar Morin (sous réserve), sociologue, membre d’Honneur du Club de Budapest International * Michel Saloff Coste, chercheur, co-fondateur de l’Université intégrale, http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Saloff-Coste * Jean Staune, secrétaire général de l’Université interdisciplinaire de Paris, membre créatif du Club de Budapest * Antonella Verdiani, chercheur, docteur en sciences de l’éducation, amie du Club de Budapest, http://www.antonellaverdiani.com Journée conçue par Carine Dartiguepeyrou, présidente du Club de Budapest France, avec le soutien d’André Copin (Trésorier du Club de Budapest France) et la contribution de : Etienne Avronsart, architecte d'intérieur, designer, graphiste, enseignant et musicien Justine Caulliez, fondatrice de Terre de conscience Charlotte de Silguy, Vice présidente du Club de Budapest France Programme (susceptible d’évoluer) 8h30 - 9h00 : Accueil Musical par Etienne Avronsart 9h00 - 9h15 : Introduction à Prospective d’un monde en mutation par Carine Dartiguepeyrou 9h15- 10h45 : Comment décrypter le changement de paradigme que nous vivons actuellement ? Table ronde animée par Charlotte de Silguy · Penser le 21ème siècle par Jacques Lesourne (sous réservce) · Comprendre le changement de paradigme par Jean Staune 10h45 - 11h15 : Pause Musicale par Etienne Avronsart 11h15 – 13h00 : Quelle est la nature de la transformation que nous vivons, quelles sont les réformes à entreprendre? Table ronde animée par Carine Dartiguepeyrou · Vers un virage global par Ervin Laszlo · La Voie par Edgar Morin (à confirmer) 13h00 – 14h00 : Déjeuner biologique et végétarien. 14h00-17h50 : Témoignages et solutions concrètes pour une mutation (individuelle et collective) plus consciente de notre planète 14h00- 16h00 : Table ronde animée par Carine Dartiguepeyrou · Vision d’unité, témoignage de Tristan Lecomte · L’éducation à la joie par Antonella Verdiani · La société en quête de sens, le rôle du pacte civique par Jean-Baptiste de Foucauld 16h00- 16h20 : Pause Musicale par Etienne Avronsart et Coriam 16h20- 17h15 : Table ronde animée par Charlotte de Silguy · Vers une nouvelle civilisation par Michel Saloff Coste · Kit de navigation dans un monde chaotique par Bruno Marion 17h15 – 17h30 : Conclusion de la journée par Carine Dartiguepeyrou et présentation des événements de la rentrée par Charlotte de Silguy Renseignements pratiques Lieu et horaires : 16 juin 2010 de 9h00 à 18h00 – Accueil dès 8h30 Au Forum 104 - 104 rue de Vaugirard – 75006 Paris – Métro : Montparnasse, Duroc ou Saint-Placide Tarifs : Particuliers : 150 € (100 € pour une inscription avant le 28 mai 2010) Entreprises : 500 € (300 € pour une inscription avant le 28 mai 2010) Ce montant inclut le déjeuner bio et végétarien. Les pauses bio et équitables sont offertes par AlterEco. Votre contribution financière est importante. L’ensemble des organisateurs de cette journée sont bénévoles et les intervenants ne sont pas rémunérés. Votre participation financière sert à couvrir les frais (location de salle, nourriture, coûts d’organisation etc.). Des bourses sont disponibles pour les étudiants ainsi que des prix préférentiels pour les personnes qui ne pourraient pas payer les sommes indiquées. Pour tout renseignement à ce sujet, merci de prendre contact avec nous : universite.integrale@gmail.com. Pour vous inscrire : Envoyez votre règlement par chèque, à l'ordre du "Club de Budapest", accompagné de vos noms, adresse mail et coordonnées postales, à l'adresse suivante : André COPIN, 51 bis Avenue des Boulards 45500 GIEN En parallèle, envoyez un mail de confirmation d'inscription avec votre courte biographie et motivations (15 lignes max) avec une photo à : universite.integrale@gmail.com afin d'être référencé(e) sur le blog de l'Université Intégrale : www.universite-integrale.org Le Club de Budapest France www.clubdebudapest.org contact@clubdebudapest.org [...]

Lire la suite

There should be no crucifix in my child’s school

From ItalyCarla Corsetti: There should be nocrucifix in my child’s schoolwww.democrazia-atea.it (in Italian)ITALY - Frosinone (Ceprano) - «The undersigned parent / defender invited the Headmaster of the Comprehensive Institute of Ceprano to immediately remove the crucifix in the classroom attended by her son, sustaining that: “the aforementioned display is a violation of the principles of secularism enshrined in the Constitution and also that the exposure of a symbol of death is not compatible with the principles of democratic civilization in which I want to educate my son.» This is what is included in the action that the lawyer Carla Corsetti sent to Mariastella Gelmini, Minister of Education, University and Research, and the Headmaster of the Comprehensive State Institute of Ceprano. "The TAR of Lazio, sub-offices in Latina," says Corsetti “is to determine as to whether the Comprehensive Institute of Ceprano has established a serious act of discrimination against a child in violation of constitutional principles, in violation of the principles of the Convention for the Protection of Human Rights and Fundamental Freedoms and finally, whether the Institute is in violation of the ruling of the European Court of 3/11/2009. We are also evaluating the responsibility of managers and members of the Board Institute for violation of Article 3 of the 654/1975 Law which punishes acts of discrimination on religious grounds with up to three years imprisonment. I recall” the lawyer Corsetti added. “that the Court of Cassation acquitted Judge Luigi Tosti in relation to the charge of failure to official acts for refusing to hold a hearing in the courtrooms where the crucifix was displayed, and in that case the Court has circumstances that 'hearing was held in a courtroom devoid of sectarian symbols.” The battle of secularism undertaken by the lawyer Carla Corsetti is significant in many respects because Corsetti, besides being a lawyer and mother of the discriminated child is also the National Secretary of the Political Party Democracy Atea (Atheist Democracy) www.democrazia-atea.it . Until the Grand Chamber rules on the appeal launched by the Italian government against the ruling that awarded in favour of the spouses Albertin-Lautsi, the lawyer Corsetti has added another notch to this important civil battle. “If it is true that the crucifix is a symbol of tolerance for Catholics, I call on them to demonstrate and accept this fact and live their faith in private without high-handedly imposing it on those who do not share the same symbolism”. The document of the appeal of Carla Corsetti is published on the website of Democracy Atea and is available to all those families forced to suffer the same violation. [...]

Lire la suite

Primavera

[...]

Lire la suite

Pour en finir avec les malentendus provoqués : de la recherche-action « existentielle »

voici (cliquez sur le titre) un article publié par le prof René Barbier sur sa page "Journal des chercheurs" (http://www.barbier-rd.nom.fr/journal ) que je vous invite à consulter régulièrement. Réactions? [...]

Lire la suite

Je veux plus aller à l’école !

(Pour lire l'article du Nouvel Obs, cliquez ici)Le Nouvel Observateur a publié le 11 février l'article "La phobie scolaire explose. Je veux plus aller à l'école !" auquel j'ai réagi avec le texte ci-dessous, envoyé au courrier des lecteurs, mais pas publié. "Je me réfère à votre article intitulé « Je veux plus aller à l’école » relatant de la phobie scolaire qui frappe de plus en plus d’enfants et d’ados français. Or, si d’une part on doit a cet article le mérite d’avoir finalement porté l’attention des lecteurs sur cette souffrance de plus en plus répandue dans nos écoles, d’autre part, les interrogations et les conclusions auxquelles la journaliste nous amène, sont trompeuses. Car le danger est, comme pour les enfants en bas âge généralement définis « hyperactifs » par les psychologues et les médecins scolaires et ainsi soigné à la Ritaline (dérivé amphétaminique aux effets secondaires importants), de médicaliser aussi ce phénomène en oubliant les vraies causes de la maladie (le mal de l’école) et de soigner les malades aux urgences C’est bien l’école qui est accusée, vous l’avez dit, mais ce n’est pas en envoyant les ados en chez les psychiatres que l’on arrivera à améliorer cette situation. Encore moins en les déscolarisant, décision lourde de conséquences pour leurs familles. C’est en opérant des vrais changements dans les programmes et dans les pédagogies utilisées dans nos écoles, c'est-à-dire les modalités par lesquelles ces programmes et contenus sont transmis à ces enfants. Il s’agirait par là, d’un bouleversement majeur dans notre façon de transmettre la connaissance, qui amènerait les élèves, de la maternelle à l’université, à découvrir le plaisir perdu et la joie apprendre dans un processus qui respecte leur rythme et celui des enseignants (aussi !), en le libérant, par exemple du carcan inutile des notes et des contrôles. Vaste programme, bien sur : espérons qu’entre-temps les files de ados qui craquent à l’école ne remplissent davantage les hôpitaux psychiatriques" Antonella Verdiani, chercheuse en Sciences de l’éducation. [...]

Lire la suite

[...]

Lire la suite

La réforme de la formation des enseignants tend le climat dans l’éducation nationale LE MONDE | 08.03.10 |

En septembre, comme à chaque rentrée, le ministère devra placer devant des élèves des enseignants débutants. La différence, c'est que cette fois, une partie d'entre eux auront un handicap supplémentaire : ils seront encore plus débutants que leurs prédécesseurs et n'auront même pour certains jamais vu une classe. Ce sera l'un des effets de l'entrée en application de la réforme de la formation des enseignants, engagée en 2008 par Xavier Darcos, alors ministre de l'éducation, et dont son successeur Luc Chatel a hérité.Pour le ministère, tout va bien. En organisant le "compagnonnage", c'est-à-dire l'accompagnement des profs débutants par des enseignants expérimentés, cette réforme va introduire du concret et du bon sens à la place des théories pédagogiques issues de 1968. Pour tous les autres dans l'éducation nationale, y compris les adversaires de ces théories, tout va mal. Ils regrettent qu'on prenne le risque de mettre des jeunes non formés face à des élèves qui vont servir de cobayes.A part quelques officiels, personne ne semble croire vraiment en la viabilité de cette réforme. Dernière déclaration dans un océan de commentaires négatifs : le secrétaire général du principal syndicat des chefs d'établissement,Philippe Tournier, a prédit, le 5 mars, que "la formation des enseignants reviendra sur le tapis dans les années à venir".En attendant, l'heure est aux protestations. Elles peinent à s'organiser, car l'épreuve des faits est encore lointaine et la réforme si complexe que seuls les négociateurs spécialisés parviennent à en appréhender toutes les conséquences.Son principe-clé est que le compagnonnage se substitue à l'actuelle année de formation en alternance, composée de 40 % de pratique devant les élèves et de 60 % de cours dans les instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM).A partir de septembre, les reçus aux concours de recrutement d'enseignants seront directement affectés à un poste. L'opération permet de réaliser d'un seul coup les 16 000 suppressions de postes prévues au budget 2010 : l'année en alternance, supprimée, s'effectue en effet sous le statut de fonctionnaire stagiaire.A ceux qui dénoncent le manque de préparation des futurs débutants, le gouvernement répond qu'ils seront au contraire mieux formés, car désormais recrutés au niveau master (bac + 5), alors que le minimum requis pour s'inscrire aux concours était précédemment la licence (bac + 3). D'où le nom de "mastérisation" donné à cette réforme.En outre, pour tempérer les critiques, le gouvernement avait promis au printemps 2009 qu'un tiers du temps de service des futurs débutants resterait consacré à un "complément de formation". Cette promesse a accentué la complexité du dossier : si les débutants nommés sur un poste doivent partir en formation, alors, il faut les remplacer. Or, le remplacement est un légendaire point faible de l'éducation nationale...La réforme a par ailleurs prévu qu'avant de passer leur concours, les étudiants se destinant à l'enseignement effectueront des stages dans les classes durant leurs deux années de master.D'où une perspective que le gouvernement cherche aujourd'hui à écarter mais que les familiers de ce dossier jugent inévitable : des débutants tout juste lauréats des concours, directement nommés sur un poste à plein-temps, partant néanmoins en formation pour certaines périodes, risquent alors d'être remplacés par de jeunes étudiants... Un cauchemar de chef d'établissement, accessoirement d'élève ou de parent.L'envoi, le 25 février, aux recteurs et inspecteurs d'académie d'une circulaire sur l'organisation de la première année scolaire des lauréats des concours n'a pas éteint les inquiétudes à ce sujet.En précisant que toutes les formes d'accompagnement seront "décomptées" du tiers-temps de formation complémentaire, le texte réduit celle-ci à la portion congrue et restreint sans le supprimer le problème du remplacement. Celui-ci resurgit partiellement avec l'annonce que les futurs professeurs des écoles seront "accompagnés" par des collègues expérimentés jusqu'à la Toussaint.Encore une fois, un problème chasse l'autre. Le texte, en laissant une large autonomie aux rectorats, les invite à inventer les solutions qui se dérobent à l'échelle nationale.Luc Cédelle [...]

Lire la suite

La mort n’est rien

A mon père, Guido.La mort n’est rien, je suis simplement passé dans la pièce à côté.Je suis moi, vous êtes vous.Ce que nous étions les uns pour les autres,nous le sommes toujours.Donnez-moi le nom que vous m’avez toujours donné,Parlez-moi comme vous l’avez toujours fait,N’employez pas un ton solennel ou triste,Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble,Priez, souriez, pensez à moi,Que mon nom soit prononcé comme il l’a toujours été,Sans emphase d’aucune sorte, sans trace d’ombre,La vie signifie tout ce qu’elle a toujours signifié,Elle est ce qu’elle a toujours été.Le fil n’est pas coupé,Simplement parce que je suis hors de votre vue.Je vous attends. Je ne suis pas loin.Juste de l’autre côté du chemin.Vous voyez : tout est bien.Charles Péguy [...]

Lire la suite

D’une pédagogie de « l’entonnoir » à une du « ressort « …

Je suis d’accord avec Chris (voir son commentaire ci-dessous) en ce qui concerne la présence des personnes âgées dans les écoles (sans doute enrichissante pour les uns et pour les autres), mais au-delà des formes que cette nouvelle éducation devrait prendre,une révision de l’approche pédagogique est nécessaire et urgente. Car il s’agit de passer d’un acte de gavage (l’éducation confondue avec l’instruction) à un processus que je définis de libération des qualités des élèves, d’une pédagogie de l’entonnoir à une du « ressort » (comme le dit le scientifique et philosophe J.F.Lambert) Je crois que les premiers acteurs de ce processus devraient être les enseignants : beaucoup d'entre eux souffrent dans nos écoles à cause des programmes trop chargés, trop loin de la vie réelle, d’une hiérarchie inutile à l’intérieur de l’institution, de la violence des élèves à la recherche d’eux-mêmes et des limites à leur actes. Ils sont souvent démunis, ils n’ont jamais été formés à devenir des pédagogues (ou alors c’est rare), et des méthodes comme par exemple la médiation, la communication non-violente, la relaxation, etc. qui ont fait leur preuves dans la gestion de la classe sont encore loin d'être intégrées dans les écoles. Mon intention n’est pas de refaire le monde avec une énième pédagogie, mais de fournir aux enseignants, aux élèves, et aussi aux parents et aux grand- parents des nos écoles, une formation transdisciplinaire, selon une approche éducative intégrale, qui ne sépare pas l’esprit du corps, des émotions, de l’intellect ce que j'appelle "éducation à la joie". [...]

Lire la suite

L’ange de Montsouris

Ce samedi l'ange de Montsouris était enfermé derrière les barreaux du portail clos le parc fermé pour cause de chutes de neige ou plutôt pour cause de dangereuses chutes des passants trop pressés pour s'amuser avec l'éblouissante glissante blancheur des sentiers de son domaine protégé patient l'ange attend que les enfants reviennent luges à la main, bonnets en l'air, nez qui coulent remplir le parc de cris et de rires s'en foutant du danger la protection de l'ange vaillant mille règlements et consignes en cas d'intempéries [...]

Lire la suite

Pilules/pills/pastiglie: la joie

Dans le langage courant, la joie est associée à une émotion, à un état passager. Pourtant, son sens d’origine est tout autre que éphémère, car sa lointaine étymologie sanskrite nous renvoie au terme de yuj (la même que de yoga), généralement traduit par "union de l’âme individuelle avec l’esprit universel". Il y a ici un sens de reliance entre le terrestre et le céleste, de l’homme avec le divin et des hommes entre eux, une dimension sacrée de la joie qui s’est perdue dans les temps, surtout dans la culture occidentale. Une fois le lien rétabli, la joie investit de façon indirecte (car elle y « contribue ») tous les aspects de la vie et ramène au concept de joie de vivre en tant que sentiment exaltant ressenti par toute la conscience, toutes les dimensions de l’être. D’une simple émotion, elle se transforme en sentiment, état ; elle redevient manifestation de la reliance de l’âme individuelle avec une dimension supérieure. Par ce chemin, elle envahit la totalité de l’être et relie le « haut » et le « bas », l’espace intérieur et extérieur, le sujet et l’objet, l’individu et les autres. [...]

Lire la suite

Pilules/pills/ pastiglie: des messages brefs pour réfléchir vite! Aujourd’hui: la crise

L’étymologie grecque et latine du mot crise nous renvoie aux concepts de « décision » et de « choix », soit à l'idée d'un moment charnière, où les choses se décident. Nous pouvons donc sortir de la crise et la dépasser, ou nous y enliser. On retrouve la même idée dans l'étymologie de l’équivalent chinois du mot crise, « Wei Ji » qui signifie à la fois un danger et une opportunité, une situation paradoxale, mais qui permet de changements positifs. Dans ces sens, la crise revêt donc un potentiel de renouveau: saurions-nous le saisir? [...]

Lire la suite

Un « non sens » dans un monde en crise : la joie

Il ne se passe pas de jour sans que des experts analysent la crise que le monde traverse actuellement sous l’angle de leur science : des clashes économiques à la pollution de l’environnement en passant par la perte des valeurs éthiques, nous sommes surinformés, agressés, souvent acculés au mur du désespoir par les données diverses, les théories et les pronostics, de préférence catastrophiques, que les scientifiques produisent dans le but d’alerter l’espèce humaine et sa planète. La raison nous dirait donc que le temps est venu pour les humains de se réfugier sous terre, d’amasser des réserves alimentaires dans les bunkers ou, au pire, de se préparer à une évacuation massive vers d’autres planètes Ma proposition ici est de ne pas succomber à la vision pessimiste, de ne pas suivre que la voix de la raison scientifique (pourtant nécessaire), mais par un véritable retournement de sens, de saisir l’opportunité qui nous est offerte par cette crise d’intégrer dans nos vies une valeur qui semble avoir été oubliée par les humains, celle de la joie. Dans ce chemin d’espoir, l’éducation peut jouer un rôle fondamental en se réappropriant le rôle initiatique qui lui revient dans l’évolution de l’être humain. L’école va mal, et les réformes ministérielles se succédant les unes après les autres dans nos pays occidentaux, semblent imperméables à toute innovation qui aille dans la direction de la prise en compte de la dimension existentielle des individus (élèves et enseignants), négligence qui pourrait être considérée comme l’une des multiples raisons de ce malaise. A cela s’ajoute la fragmentation grandissante du savoir en multiples disciplines : de 50 spécialisations en 1950 nous sommes passés à 8000 en 2000. Dans ces « tours de Babel » que sont nos écoles et universités aujourd’hui, les élèves s’habituent à concentrer toute leur attention sur des disciplines qui étudient la réalité à travers des loupes, en les analysant sous des angles différents. A force de focaliser les mentalités sur des aspects séparés de la réalité, les étudiants apprennent à l’interpréter comme un ensemble de morceaux d’un puzzle non recomposé, « déstructuré ». L’université en particulier se dirige vers un cloisonnement et un morcellement du savoir, qui devient de plus en plus ésotérique et anonyme (Morin, 1990). A la fragmentation disciplinaire correspond la dangereuse fragmentation de l’être humain, le corps étant séparé de ses émotions, séparées du mental, séparé de l’esprit La conséquence la plus évidente est la perte de la joie d’apprendre, de transmettre, tout simplement de la joie de vivre. Ma thèse est que l’éducation peut ramener les humains vers cette nature qui est l’essence même de l’être. Éduquer à la joie est possible, des exemples existent et sont reproductibles. Ce blog désire contribuer à cet objectif : éduquer à la joie de vivre ! [...]

Lire la suite