LES DROITS NATURELS DES ENFANTS

Dessin de Gianfranco Zavalloni

De même que le Slow Food promeut une philosophie du plaisir de manger en goûtant à ce que l’on mange, la Slow Education promeut la philosophie du plaisir d’apprendre, en retrouvant le goût de cet apprentissage. Même s’il n’y a pas encore d’écoles labellisées Slow School, on peut néanmoins reconnaître à ce courant une grande capacité à communiquer des contenus et des notions de l’éducation alternative de façon immédiate et facilement compréhensible du grand public (sans doute en raison de l’association à la nourriture). Tel a été le cas du Manifeste pour une enfance heureuse écrit par Carl Honoré à la suite de son Éloge de la lenteur, et qui est devenu un best-seller dans plusieurs pays. Ou encore, en Italie, du livre du regretté Gianfranco Zavalloni, l’enseignant et pacifiste italien auteur de La pedagogia della lumaca (La pédagogie de l’escargot, livre non traduit), qui contient des réflexions pédagogiques nouvelles dans le contexte de l’école publique.

Partout, le constat est amer : on le sait bien, les enfants non plus ne sont pas épargnés par les conséquences néfastes de la vitesse, de l’accélération et de la compétition. Nous sommes, comme le disait Zavalloni, dans l’époque du “temps sans attente”, c’est-à-dire que nous sommes devenus comme des enfants capricieux qui veulent tout, tout de suite. Il est donc nécessaire de parcourir ensemble, parents, maîtres et élèves, un nouveau chemin vers une école “lente et non-violente”. Voici, en vrac, quelques-uns de ces principes, propositions et idées : perdre du temps, c’est gagner du temps ; apprendre par les mains ; dessiner au lieu de photocopier ; supprimer les notes et apprendre à se poser les bonnes questions ; droit inaliénable à la récréation ; la morale : le certificat du Bon Sens ; des potagers pédagogiques pour ralentir avec la nature ; l’erreur est créative ; ne pas se prendre trop au sérieux (rire à l’école, ça fait du bien)…

La pédagogie de l’escargot, ou l’école lente, est fondamentalement liée à une démarche écologique, d’éducation au développement durable, pacifiste et non-violente. La littérature sur ce mouvement éducatif commence à être assez consistante, surtout aux États-Unis, où curieusement le Slow Food compte beaucoup d’adeptes, contre l’éducation “hamburger”, consumériste et sans saveur aucune. Comme dans le courant des écoles démocratiques, on ne sera pas surpris de retrouver, parmi les pédagogies labellisées “lentes”, Montessori, Steiner, les écoles Sudbury, etc. bref, toutes ces écoles qui “éduquent les enfants pour leur permettre de réussir une vie joyeuse”.

Gianfranco Zavalloni n’était pas assez connu en dehors de l’Italie et du Brésil (où il avait vécu et travaillé quatre ans). Je n’ai pas trouvé aucun de ses livres traduits, mais je suis heureuse de contribuer à faire connaitre ici un peu de son œuvre. J’ai traduit ci-dessous ses « droits naturels des enfants » (ou mieux « des garçons et des filles », comme il avait écrit « dei bimbi e delle bimbe ») :

LES DROITS NATURELS DES ENFANTS

LE DROIT DE NE RIEN FAIRE, de vivre des moments de temps non programmés par les adultes

LE DROIT DE SE SALIR, de jouer avec le sable, la terre, l’herbe, les feuilles, l’eau, les pierres, les branches

LE DROIT AU DIALOGUE, d’écouter et pouvoir prendre la parole, interagir et dialoguer

LE DROIT AUX ODEURS, de percevoir le gout des odeurs, reconnaître les parfums offerts par la nature

LE DROIT À L’USAGE DES MAINS, de planter des clous, scier, gratter le bois, poncer, coller, modeler l’argile, lier des corder, allumer un feu 

LE DROIT A UN BON DÉBUT, de manger de la nourriture saine depuis la naissance, boire de l’eau propre et respirer de l’air pur

LE DROIT À LA RUE, de jouer librement dans les places, de marcher dans les rues

LE DROIT AU SAUVAGE, de construire un refuge-jeu dans les bois, à avoir des roseaux dans lesquels se cacher, des arbres à grimper

LE DROIT AU SILENCE, d’écouter le souffle du vent, le chant des oiseaux, l’eau barboter

LE DROIT AUX NUANCES, de voir le lever du soleil et son coucher, d’admirer, dans la nuit, la lune et les étoiles

REFERENCES :

L’association CREA – Apprendre la vie (Cercle de réflexion pour une ‘éducation’ authentique) a publié l‘excellente revue SILENCE : http://www.education-authentique.org/uploads/PDF-DOC/SEL_Silence_Education_lente.pdf

Carl Honoré, Manifeste pour une enfance heureuse, Marabout, 2008, et Éloge de la lenteur, Marabout, 2007

Gianfranco Zavalloni, La Pedagogia della lumaca, EMi, 2008

Joan Domenesh Francesch, Eloge de l’éducation lente Chronique Sociale /Silence, 2011

Maurice Holt, The Common Curriculum (1978) and Regenerating the Curriculum (1979)

La Slow Life : https://www.laslowlife.fr

Slow Education : http://www.slowmovement.com/slow_schools. ph

Slow Food : http://www.slowfood.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *