La recherche – action que j’utilise dans mes recherches repose sur une méthodologie qualitative et une approche transdisciplinaire.

Formée aux Sciences de l’éducation de Paris VIII et dirigée dans mes études par René Barbier, ma méthode de recherche découle de l’approche qualitative en sciences humaines qui, par leur essence, ne sont pas mesurables avec les mêmes paramètres que les sciences « dures ».

Influencée par la vision de l’éducation intégrale, je considère que la recherche doit se baser sur une lecture non fragmentaire de la réalité et une approche transversale du champ des connaissances. Il s’agit d’une manière de voir et d’écouter selon plusieurs perspectives où le chercheur n’est jamais séparé de son objet, même s’il doit en prendre la juste distance. C’est une perspective centrée sur l’individu, sur l’interrelation, sur le groupe, sur l’organisation et sur l’institution.

Dans les évaluations participatives que je mène, tout comme dans la recherche-action, le témoin, la personne questionnée (les enseignants, les porteurs de projets, les élèves,…), est considérée comme un « expert » de la société, du groupe, à la quelle il appartient, par sa langue et sa culture, son capital de vie unique.

Cette démarche d’évaluation établit une relation de confiance avec les participants par un processus qui demande un repositionnement et un recentrage permanents. Ceci implique, d’une certaine façon, une mise de coté de ma propre culture (éducative), et un exercice constant d’auto-analyse.

Les techniques utilisées pour l’enquête sur le terrain, de recherche et d’évaluation, sont l‘observation participative et l‘entretien semi directif. Le contenu est analysé par la confrontation, les regroupements et les comparaisons entre les données récoltées. Il est ensuite restitué dans des séances de restitution collective et participative, qui impliquent donc la participation active des sujets évalués.

Quelques exemples:

Fondation Nature & Découvertes : évaluation des projets sélectionnés dans le cadre de l’appel à projet « Épanouissement et éducation des enfants au cœur de la nature » (2016) 

-Évaluation des politiques et programmes éducatifs pour le CIRPP – Centre d’Innovation et de Recherche en Pédagogie de la Chambre de commerce de Paris, en tant chercheuse-accompagnatrice, de 2008 à 2011 (exemples choisis):

  • CFI, Centre de Formations Industrielles: observation du dispositif pédagogique Premier de cordée, escalade en haute montagne avec des élèves en décrochage scolaire;
  • HEC – École de MBA dispositif pédagogique CiA Communication in Action – Podcast and online assessment ;
  • Formalisation de la politique éducative de l’École ESIEE ;
  • Chaire en entrepreneuriat HEC – ESCP-EAP – ADVANCIA – ESIEE MANAGEMENT : projet Au pied du mur, observation d’un dispositif basé sur la « pédagogie du risque »;
  • École Supérieure de Cuisine Française – Grégoire Ferrandi, Paris, projet Symbiose 2.0