J’ai travaillé comme fonctionnaire international à l’UNESCO de 1987 à 2005, d’abord en Afrique et après à Paris, en tant que spécialiste de programme dans différents secteurs, pour atterrir finalement dans celui de l’éducation. Dans ce contexte, j’ai œuvré à diffuser dans différents pays les contenus de l’éducation pour la culture de paix et non – violence, ainsi que les pratiques de résolution de conflits avec une attention particulière aux méthodes innovantes. L’éducation à une culture de la paix m’a véritablement passionnée, au point que je me suis formée à différentes méthodes par des stages de CNV, médiation, éducation à la paix… car comment parler de ce qu’on ne connait pas?

En 2006, j’ai décidé de démissionner de l’UNESCO pour me consacrer à mon doctorat en Sciences de l’éducation. J’ai discuté ma thèse au titre un peu « risqué » dans un contexte universitaire (Université de Paris 8) : « L’éducation à la joie: une expérience dans les écoles de l’éducation intégrale à Auroville, en Inde »… Risque assumé et primé, par les félicitations et la bises académique 🙂 du jury!!!

J’ai à mon actif plusieurs publications, articles et livres, sur l’éducation à la paix, la transdisciplinarité et sur ma propre recherche, l’éducation à la joie. Actuellement consultante, conférencière et formatrice, j’ai eu et j’ai parmi mes commanditaires l’UNESCO, le Bureau international de l’éducation, le CIRPP, Centre d’Innovation et de Recherche en Pédagogie de Paris, le CNFPT, Centre national de la fonction publique et territoriale de l’Île de la Réunion, la Haute école de travail social – CEFOC HES-SO 
de Genève, et l’ISFEC – LaSalle Mounier à Paris ainsi que des associations de parents d’élèves et d’enseignants en France et à l’étranger. Je suis également experte internationale pour la Chaire UNESCO de Culture de la paix et développement humain de l’Université de Florence en Italie, que j’ai contribué à créer en 2005 et au sein de laquelle j’ai travaillé en tant que chargée de recherche.

Je suis à l’initiative du mouvement citoyen, le Printemps de l’éducation, réseau français réunissant des associations, institutions et individus qui militent  pour un changement de l’éducation et de l’école, centré sur le bien-être l’épanouissement des enfants (et des enseignants!). Pendant presque 6 ans, j’ai remplis le poste passionnant de Présidente de cette association qui est passée en 2018 à une gouvernance collégiale. Je reste actuellement dans le Cercle des fondateurs.

J’écris des articles (dont vous trouverez des exemples sur ce site) et des livres comme par exemple: Ces écoles qui rendent les enfants heureux, Actes Sud, collection Domaine du Possible, 2012 et le dernier Renouer avec la joie de l’enfance, aux édition Eyrolles, 2017.

Je partage actuellement ma vie entre l’Afrique centrale, la France et l’Italie, avec des fréquents voyages dans d’autres pays.

Ma philosophie, mon approche